Warning: Creating default object from empty value in /home/httproot/norpacbio/wp-includes/ms-load.php on line 138
Ecopotentialités des aménagements | Biodiversité positive
Biodiversité Norpac en partenariat avec l'IDDR
LE GUIDE DE LA BIODIVERSITÉ POUR  
Accueil / Ecopotentialités des aménagements

Ecopotentialités des aménagements

Le potentiel écologique est relatif à l’écologie du paysage et l’histoire environnementale des espaces.

En fonction de son histoire, de l’environnement qui l’entoure, des habitats qui le composent ou qui le composeront, un site construit est susceptible de voir s’installer différentes espèces animales et végétales.

L’objectif pour un projet de construction est de prévoir les habitats et les axes de mobilité qui permettront l’installation et la survie des espèces potentielles.

La mare par exemple est un habitat qui augmente les écopotentialités d'un quartier. La démarche est intéressante sur le plan écologique, que le quartier soit proche d’une autre zone humide, qu’il soit construit sur une ancienne zone humide ou non.

Le potentiel écologique se caractérise de manière quantitative et qualitative :
  • le degré potentiel de biodiversité d’un territoire en fonction de son histoire et de ses structures éco-paysagères
  • le potentiel d’expression de cette biodiversité en fonction de l’état écologique du milieu (c’est-à-dire, les conditions sont-elles réunies pour que cette biodiversité s’exprime ?)
  • la valeur de ce territoire au regard de l’écologie du paysage et de l’intérêt écologique de chaque élément du paysage.
La conception de corridors biologiques et d’habitats doit prendre en compte la diversité existante mais aussi les écopotentialités des territoires. Autrement dit, ils doivent être conçus à la fois pour la biodiversité actuelle mais aussi pour la potentielle biodiversité future en se basant sur la biodiversité antérieure des territoires et les possibles recolonisations de ceux-ci par des espèces qui ont disparu de ces territoires à cause de conditions environnementales défavorables induites par l’homme.
Dans la conception de projet de construction quelque soit leur échelle, la notion d’écopotentialité doit être intégrée. Les aménagements en tant que tels ainsi que leur connectivité écologique doivent être conçus avec une vision dynamique de la recolonisation :
  • Tenir compte des opportunités et potentialités des cœurs de nature externes pour assurer une recolonisation efficace. Construire des corridors adaptés et prenant en compte les potentialités des milieux extérieurs
  • Concevoir l’aménagement de manière à augmenter ces écopotentialités en augmentant la diversité des habitats (implanter une mare, un milieu rocailleux, une prairie sèche, une prairie humide…)…
Cela revient à prévoir les habitats et les axes de mobilité à la fois pour les espèces existantes et pour les espèces potentielles. Exemple : Il y a une zone humide intéressante à proximité d’un futur quartier. Une mare va donc être implantée au cœur du quartier pour étendre la capacité biologique de cet habitat. Par contre, le quartier se trouve en limite d’une route à fort trafic : prévoir des passages à faune (crapauduc notamment) pour s’assurer que les animaux qui coloniseront la mare ne seront pas mis en danger.

 

Imprimer ImprimerAjouter à mes favoris Ajouter à mes favoris
Crédits
Mentions légales
Site de l'IDDR
Site de Norpac
Maîtrise d’ouvrage
Maîtrise d’oeuvre
Exploitant et maintenance
Usagers
Documents
Expériences
10 concepts clés
Lexique
Bouygues Construction
Norpac est une filiale Bouygues Construction
Université Catholique de Lille
L’IDDR est un institut de l’Université Catholique de Lille
Contactez-nous
Norpac  © Norpac 2011