Warning: Creating default object from empty value in /home/httproot/norpacbio/wp-includes/ms-load.php on line 138
Concept d’habitat | Biodiversité positive
Biodiversité Norpac en partenariat avec l'IDDR
LE GUIDE DE LA BIODIVERSITÉ POUR  
Accueil / Concept d’habitat

Concept d’habitat

L'habitat est un concept utilisé pour décrire l'endroit, les caractéristiques du « milieu » — dans lequel une population d'individus d'une espèce donnée peut normalement vivre et s'épanouir.
Communément, le terme « habitat » est utilisé pour décrire différentes notions. Au regard d’une espèce, il peut s’agir :
  • D’un logement à proprement parler : un nichoir, un terrier…
  • D’un espace vital pour une espèce, d’un ensemble d’éléments du paysage qui offrent les ressources suffisantes pour la survie et la reproduction d’une population ou d’une espèce. Par exemple les chauves-souris ont besoin de milieux humides et froids en hiver pour l’hibernation, de milieux chauds et secs pour la reproduction en été et de milieux riches en insectes pour se nourrir (prairie, cours d’eau…)
  • Du biotope lorsqu’il s’agit de décrire les caractéristiques climatiques, physico-chimiques, géomorphologiques, édaphiques…
  • De niche écologique ou métier lorsqu’il s’agit de décrire un besoin particulier de l’espèce (les mésanges ont besoin d’insectes pour se nourrir).

Les habitats ont théoriquement leurs caractéristiques propres mais il existe en réalité une mosaïque d’habitats dans les milieux naturels qui se succèdent avec des frontières plus ou moins distinctes (transition par la notion d’écotone).

On parle d’habitat de substitution lorsqu’un milieu créé artificiellement permet la survie provisoire d’une espèce ou remplace les milieux nécessaires à la survie, la reproduction ou le déplacement d’une population. Les haies qui séparent les propriétés en ville sont un habitat de substitution aux lisières forestières par exemple.

Selon que les espèces soient spécialistes ou généralistes, elles sont plus ou moins exigeantes quant aux caractéristiques de cet habitat (taille, climat, caractéristiques physico-chimiques…).

Ce concept est important puisqu’on considère que la destruction d’habitat est une des premières causes de régression de la biodiversité. Face à ce constat, la directive européenne « habitat- faune- flore » du 21 mai 1992 (CEE9243) est partie du principe qu'il est illusoire de chercher à protéger les espèces et leurs fonctions écologiques si on ne protège pas avant tout leur habitat.

Elle vise donc à favoriser le bon état de conservation d'habitats prioritaires pour le maintien de la biodiversité en Europe, en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et régionales. Elle s'appuie sur la protection des habitats naturels de la faune et de la flore sauvage dans les grandes zones biogéographiques du territoire de la Communauté européenne.

Dans le cadre d’un projet de construction, des habitats de substitution peuvent être facilement intégrés en gardant à l’esprit que trois catégories d’exigences des espèces au moins doivent être satisfaites : alimentation, reproduction et espace suffisants.

Des véritables habitats sont même parfois recréés : intégration d’une mare, d’un bassin de rétention paysager, d’une station de phytoépuration, de prairies sèches sur les toits, d’un habitat de type falaise sur les murs…

L’association Entrelianes met en parallèle les 5 milieux naturels référents que l’on retrouve en ville en tant que milieux de substitution.

Voir le site Internet Entrelianes : http://entrelianes.org/8.html
Ce nichoir à hirondelle est une habitation de substitution efficace s’il est placé dans des conditions environnementales favorables (présence de nourriture, orientation…) (Source : Schwegler)
  • Des milieux boisés avec une dominance de grands arbres
    > bois urbains, parcs, grands jardins boisés, talus SNCF, bords d’autoroutes
  • Des milieux intermédiaires de type lisière présentant surtout des arbustes
    > friches, fourrés, haies mais aussi entrelacs de jardins proches d’un bocage avec des caractéristiques écologiques éloignées
  • Des milieux ouverts dominés par la prairie
    > talus, friches, espaces verts
  • Des zones humides
    > mares, canaux, lagunages, fossés, rivières, ports, jetées, polders
  • Des milieux de rocaille type éboulis, falaises
    > les toitures plates, les parois, les murs et murets, les friches minérales

 

 

 

 

 

 

(Source : Entrelianes)

 

 

Imprimer ImprimerAjouter à mes favoris Ajouter à mes favoris
Crédits
Mentions légales
Site de l'IDDR
Site de Norpac
Maîtrise d’ouvrage
Maîtrise d’oeuvre
Exploitant et maintenance
Usagers
Documents
Expériences
10 concepts clés
Lexique
Bouygues Construction
Norpac est une filiale Bouygues Construction
Université Catholique de Lille
L’IDDR est un institut de l’Université Catholique de Lille
Contactez-nous
Norpac  © Norpac 2011