Warning: Creating default object from empty value in /home/httproot/norpacbio/wp-includes/ms-load.php on line 138
Concepts et connaissances essentiels | Biodiversité positive

Concepts et connaissances essentiels

Cette sous-rubrique à visée pédagogique expose clairement et simplement les concepts et savoirs de base en écologie pour comprendre les mesures préconisées. En effet, il ne faut pas penser que mettre du vert partout sera suffisant. Le milieu urbain est un écosystème à part entière qu’il faut considérer de manière dynamique au même titre que les milieux naturels.

Les 10 concepts clés à connaître : EN SAVOIR PLUS
01 - Qu’est ce que la biodiversité ?
02 - Notion d’échelle en écologie
03 - Les indicateurs de diversité- évaluer la biodiversité
04 - Productivité des écosystèmes et biomasse
05 - Concept d’habitat
06 - Connectivité
07 - L’écopotentialité des aménagements
08 - Succession écologique et dynamique des milieux
09 - Capacité de résilience
10 - La notion d’espèce : rareté, protection, menaces et statuts
Ces concepts, utilisés pour la compréhension et la gestion des espaces naturels sont tout à fait applicables à la ville qui est un écosystème à part entière. Cliquez ici pour en savoir plus.
Les 5 principes généraux à appliquer, quelque soit votre projet :
La prise en compte de l’existant est primordiale : on a souvent tendance à vouloir repartir de zéro pour un projet de construction alors que la diversité est peut-être déjà présente. Des opportunités sont à saisir, le diagnostic initial permettra de les mettre en évidence. (Ex : ce futur quartier résidentiel possède un bosquet en son centre. Une opportunité à ne pas négliger car la biodiversité y est déjà bien présente).
Le choix des espèces doit se faire en connaissance des caractéristiques de l’écorégion dans laquelle le site est localisé (A télécharger, le fichier pdf utilisation de Baseflor). Vérifier que les espèces choisies n’y sont pas invasives, privilégier les espèces indigènes et les écotypes locaux.
La diversification des habitats doit être favorisée dans les aménagements : milieux humides (mare de quartier, bassin de récupération des eaux…), milieux lisières (haies, bosquets), milieux sec et rocheux (graviers, mur de pierre sèche, toiture végétalisée…), milieux forestiers, ... lorsque cela est possible.
La prise en compte de l’environnement du site et des cœurs de nature extérieurs, des opportunités qu’ils offrent et de contraintes qu’ils imposent est primordiale. Il convient de tenter d’y connecter le quartier et ses corridors internes qui peuvent participer à la trame verte et bleue urbaine si celle passe à proximité.
La pérennisation des résultats obtenus par le travail de conception et de réalisation doit être prévue, organisée, planifiée très en amont. Sans cela, rien n’assure la recolonisation par la biodiversité qui a lieu sur le long terme et qui peut-être anéantie par une mauvaise compréhension des objectifs de départ par les usagers et les gestionnaires. Leur implication, leur formation et la communication vers eux est donc indispensable. Cliquez ici pour en savoir plus sur l'implication des usagers.
5 principes